Histoire du temple de Rome

Le Temple de Rome est le premier temple de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours en Italie et le treizième en Europe. Il se dresse sur une colline au nord de Rome, Via di Settebagni, 376-354, un site majestueux agrémenté de jardins fleuris, d'oliviers centenaires et d'une fontaine qui s'étend du Temple au bâtiment artistique du Centre des Visiteurs et du Bibliothèque d'histoire familiale pour la recherche généalogique.

Depuis son ouverture, des visiteurs du monde entier sont venus sur ce site sacré pour sa beauté et sa signification religieuse. Les membres de l'Église de Jésus-Christ se rassemblent à l'intérieur du temple pour des cérémonies religieuses sacrées qui les rapprochent de Dieu, tandis que les touristes viennent visiter les jardins du temple et profiter du centre des visiteurs.

L'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours en Italie

L'histoire du temple de Rome en Italie remonte aux premiers jours de l'Église de Jésus-Christ en Italie. En 1843, lorsqu'il fut baptisé à Boston, Massachusetts, Joseph Toronto (né Giuseppe Taranto) devint le premier Italien converti connu à l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. En 1849, Toronto fut l'un des premiers missionnaires envoyés dans son pays natal et il accompagna l'apôtre Lorenzo Snow et d'autres en Italie pour ouvrir une mission de l'Église. La première mission fut de courte durée : elle fut fermée en 1867, mais quelques convertis restèrent.

Vincenzo Di Francesca, originaire de Sicile, était un autre excellent exemple de la fidélité des premiers saints des derniers jours. En 1910, il était pasteur protestant à New York lorsqu'il trouva un livre dont la couverture manquait. Il a lu le livre, qu’il pensait semblable à la Bible. Lorsqu’il eut fini de le lire, il pria et reçut la confirmation que c’était une œuvre de Dieu. Son cœur, dit-il, palpitait « comme s’il parlait » et il ressentait une « joie suprême qu’aucun langage humain ne pouvait [decrire] ».
Ne sachant pas qu’il s’agissait du Livre de Mormon, un livre d’Écritures que les membres de l’Église de Jésus-Christ considèrent comme sacré, Vincenzo a commencé à utiliser le livre dans ses sermons. Lorsque ses supérieurs lui ont demandé de le détruire, il a refusé et s’est vu interdire de prêcher. Il est ensuite retourné en Sicile, où il a continué à parler du livre aussi souvent que possible.
En 1930, alors qu’il consultait un dictionnaire, il y a trouvé une définition du mot « Mormon ». Le reconnaissant comme l’un des noms figurant dans son livre sans titre, il a fini par découvrir l’origine du livre et a pu entrer en contact avec les dirigeants de l’Église à Salt Lake City. Il a maintenu un contact régulier avec eux jusqu’au début de la Seconde Guerre mondiale, lorsque la communication est devenue impossible.
Pendant ce temps, Di Francesca a continué à prêcher en utilisant le Livre de Mormon et d'autres documents de l'Église qu'il a traduits en italien. En 1951, après quatre décennies d’attente, il put enfin se faire baptiser membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours de la mer Méditerranée.

Alors qu’un certain nombre d’Italiens apprirent l’Évangile de Jésus-Christ dans d’autres pays et rentrèrent chez eux pour partager le message avec leurs amis et leur famille, l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours fut rétablie en Italie dans les années 1950. Les premières congrégations italophones furent organisées à Brescia et à Palerme.
En 1966, la Mission italienne fut rétablie avec son siège à Rome. L’Église restaurée de Jésus-Christ a connu une croissance constante et, entre 1970 et 1980, le nombre de saints des derniers jours en Italie a été multiplié par huit. En 1981, le premier pieu en Italie (une unité de type diocèse) a été organisé.

En 2012, l'Église a obtenu une Intesa, un accord avec le gouvernement italien lui accordant des protections en vertu de la constitution italienne, notamment la liberté de poursuivre sa mission mondiale et la reconnaissance des dirigeants de l'Église en tant que membres du clergé. Actuellement, l’Église de Jésus-Christ compte environ 27 000 membres en Italie, répartis dans près de 100 congrégations.

Le temple de Rome

Les saints des derniers jours considèrent la participation aux ordonnances sacrées du temple comme le point culminant de leur culte. Pendant de nombreuses années, les membres italiens se rendaient au temple le plus proche près de Berne, en Suisse, souvent à grands frais. Mais ils aspiraient à avoir un temple dans leur patrie.
Lors de la conférence générale de l'Église du 4 octobre 2008, Thomas S. Monson, alors président de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, a annoncé son intention de construire un temple à Rome. Des milliers de saints des derniers jours en Italie, regardant une retransmission par satellite de la conférence dans leurs églises locales, ont applaudi, échangé des accolades et se sont réjouis. « Nous avons tous crié », a rapporté Massimo De Feo, qui était président du pieu de Rome en Italie. Il a décrit la réaction comme « ce que l’on pourrait s’attendre à voir dans une arène sportive lors d’une victoire de dernière seconde ».

Construction du temple

La construction a commencé deux ans plus tard, le 23 octobre 2010. Thomas S. Monson et des dirigeants locaux de l’Église et de la collectivité ont participé à la cérémonie d’ouverture du chantier.

La mise en valeur de la culture italienne était de la plus haute importance pour les architectes qui ont construit la Piazza. L’architecte du temple de Rome, Niels Valentiner, a déclaré : « Nous revenions sans cesse à cette conception ovale, qui est vraiment considérée par beaucoup comme une particularité de l’architecture baroque italienne… C’est une charactéristique architecturale italienne que nous avons introduite dans le temple. »

Sur la Piazza, tout a été conçu pour rendre hommage à Rome et célébrer la culture locale : des petits détails tels que les étoiles à douze branches que l’on retrouve à plusieurs endroits, inspirées de la place Campidoglio de Michel-Ange, à la référence aux oliviers qui se trouvaient autrefois sur le site, jusqu’à l’architecture globale de la place qui ressemble à un ancien forum romain.

Le 25 mars 2017, la statue plaquée or de l’ange Moroni a été placée au sommet de la plus haute tour orientale du bâtiment à deux flèches, l’un des derniers ajouts au temple.

Journées portes ouvertes et consécration

Après l’achèvement de la construction en février 2019, le temple a été ouvert au public pendant plusieurs semaines au cours desquelles 52 000 personnes ont visité le bâtiment avant sa consécration.

Le temple de Rome, Italie, a été inauguré le 10 mars 2019 par Russell M. Nelson, président de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Pour la première fois dans l’histoire de l’Église, tous les membres de la Première Présidence et du Collège des douze apôtres ont participé à la cérémonie de consécration.

Dans la prière de consécration, le président Nelson a déclaré : « Dans cette ancienne et grande ville qui existe depuis les temps bibliques - dans cette nation historique d’Italie - nous reconnaissons le ministère de deux des premiers apôtres de ton Fils, Pierre et Paul, qui ont autrefois honoré cette terre par leurs travaux. Puisse l’influence de leur témoignage constant de Jésus-Christ continuer à se faire sentir dans les valeurs fondamentales de ce grand pays. »